Isle sur la Sorgue

Au lieu de se livrer aux délices de la retraite et tout en cultivant l’art d’être grand-père Albert Ceccecarelli va entreprendre une nouvelle aventure : écrire l’histoire de l’Isle sur la Sorgue, la ville natale de son épouse dans laquelle il vient d’acquérir une maison jouxtant celle de ses défunts beaux-parents. Votre  difficulté pour retrouver  ces ouvrages sera d’essayer de les dénicher chez des collectionneurs car leur éditions sont aujourd’hui épuisées. Il reste encore la possibilité de les retrouver en bibliothèques…

 
 

Grâce à la technique des cartes interactives, nous avons pu placer sur une carte de l’Isle sur la Sorgue, des points remarquables, partant du principe que si, dans le passé, un photographe professionnel  a pris le temps de graver pour «l’éternité» un lieu, c’est qu’il en valait la  peine.

La page «cartes postales anciennes»    est en cours d’évolution.

Aidez-nous par vos commentaires à la rendre encore plus attractive.

LIsle-sur-la-Sorgue, poème de Vette de Fonclare

Construite sur des pilotis
Sur un entrelacs de rivières
Chantant encor le cliquetis
Des roues à aube de naguère,
C’est la Venise comtadine.
Et son marché au fil de l’eau
En a fait une gourgandine
Courtisée par tous les gogos

Accourus pour le pittoresque.
Mais après tout, peu lui en chaut !
Ses « negochins » ressemblent presque,
Qui sillonnent ses blonds canaux,

Aux barques bleues de l’Italienne.
L’Isle est aussi un éventaire
Dissimulant sous ses persiennes
Des trésors et des antiquaires !

Antiquaires et brocanteurs
Vous vendant en larges brassées
Des merveilles et des horreurs.
C’est la ville des vieux objets,

Du passé aux couleurs fanées,
Des antiquités et du faux :
Vraiment une étrange cité
Flottant sur de très vieilles eaux.